Share the good news!

Champéry: un lac pour assurer le ski en hiver

La société de remontées mécaniques de Champéry va prochainement bénéficier d’une retenue collinaire gigantesque sous forme d’un lac à afin de garantir l’enneigement de la station. Un investissement estimé à 12 millions de francs

Historique de ce projet devenu réalité

Le développement économique des stations et la pérennité du domaine skiable ont motivé le projet de construction de la retenue colinéaire et d’extension du réseau d’enneigement mécanique ; l’enjeu concurrentiel est majeur, le risque étant de perdre un grand nombre de touristes et de pendulaires si l’enneigement n’est pas garanti à Noël – Nouvel An. C’est l’avenir de la station qui est en jeu

En août 2017 ont commencé les premiers travaux par la réalisation de deux captages, un sur le torrent de Seumon à Léchereuse, l’autre sur le torrent de Naulaz à proximité du téléski du Hameau des Crosets

En 2017 ont été réalisées les huit branches du réseau d’enneigement ainsi que la construction de la salle des machines principales du réseau

De juin à octobre 2018, reconstruction et agrandissement de la retenue collinaire du Chaudron

Quelques chiffres concernant la retenue collinaire du Chaudron

– volume : 99 000 m3
– longueur : 170 m
– largeur : 123 à 130 m
– profondeur : 6,75 à 13,25 m
– surface du plan d’eau : 15 600 m2
– largeur de route de digue : 3 m
– altitude du lac : 1800 m

Ce lac de retenue permet la production d’environ 100 000 m3 de neige mécanique pour alimenter une centaines de canons à neige
C’est la pièce maîtresse du nouveau réseau d’enneigement Champérolain

Aujourd’hui

Les travaux touchent à leur fin, il reste quelques mois pour finaliser les installations de pointe
Les tests réalisés montrent la grande qualité de la neige de culture produite
L’inauguration a eu lieu le 17 mars 2019

Dans un souci de respect de l’équilibre écologique,la quantité d’eau prélevée n’a pas été augmentée mais le temps de production de la neige artificielle a été diminué pour passer de un mois à deux jours car le stock d’eau nécessaire à la production de neige est toujours disponible

Julie Blanchard

Share the good news!

Compare